Publié le 24 Août 2016

Salut à tous, je suis content de vous retrouver après cette longue pause, dans la version 2.0 du navire Nakamanga. Et comme le changement c'est maintenant, j'ai décidé d'élargir mes horizons et de vous parler pour la première fois depuis la création de ce blog... d'un comics (ehe ouai c'est B.Allen (notre vénéré capitaine) le spécialiste mais vu que c'est la fête je tente un putsch).

 

Pour peut-être un grand nombre d'entre vous, le comics c'est le cousin américain du manga, un peu extraverti et mégalo, et il est possible que vous n'ayez encore lu que très peu de comics dans votre vie, votre connaissance de ces derniers se résumant aux quelques films Marvel vus au Pathé du coin pour un prix exorbitant (10€ la place, j'en ai encore mal). Pour tout vous dire, c'est à peu près pareil pour moi. J'ai découvert "Saga" il y a un an, un peu par harsard, grâce aux conseilles de mon libraire. Et si je vous en parle aujourd'hui, vous vous en doutez, c'est que ça m'a pas mal plu!

Vu qu'on est des gens polis on va commencer par les présentations. "Saga" c'est un comics de Fiona Staples (dessin) et Brian K. Vaughan (scénario) publié en France chez Urban Comics dans leur collection "indies". À ce jour, 5 tomes sont déjà parus et le sixième est prévu pour le mois d'octobre. Et là tu te demande surement de quoi ça parle! Et bien je vais te le dire! (comment ça "plagiat"?) "Saga" est un space opéra de type oufement cool, qui pourra vous rappeler "Les Gardiens de la Galaxie" (le film du moins, j'ai pas lu les comics) de par son univers assez similaire et son ambiance plutôt fun. Au milieu de l'interminable guerre entre la planète "Continent" et son satellite "Couronne", impliquant plus ou moins toute la galaxie par des systèmes d'alliances gigantesques, Marko et Alana, deux amants opposés malgré eux dans ce conflits donnent naissance à une fille, un symbole de paix qui ne fera pas l'unanimité. Nous suivrons donc nos deux jeunes parents dans une course poursuite rythmée par difficile tâche d'élever un enfant quand on est recherché par toute la galaxie.

 

Malgré la difficulté de maîtriser un univers si large, notre duo d'auteurs nous propose une histoire complète et maîtrisée. L'ambiance décontractée et amicale caractéristique du genre Comics permet au lecteur de se plonger facilement dans le monde présenté sans pour autant en entacher sa complexité. L'humour est donc très présent dans cette oeuvre qui se sert souvent de l'absurde de son univers pour nous offrir des situations totalement délirantes, mais se gratifie aussi d'un sens de la réthorique agréable dans ses dialogues, nous décrochant par moments un sourire. Ce ton relaché permet aussi d'aborder des thèmes trop souvent tabous ou simplement évités (du moins dans le manga "classique", qui m'est plus familier) que sont l'amour et surtout la sexualité. Ainsi, l'oeuvre se veut assez mature mais se permet de vanner en dessous de la ceinture tout en servant son propos.

"Saga" est un Comics qui se veut avant tout pacifiste. Nos deux amants, symboles d'amour dans ce monde en guerre, sont finalement perçus comme la plus forte source d'instabilité, leur vallant même d'être plus recherchés que les quelques pseudo-groupes rebelles se cachant derrière ce titre pour alimenter une guerre qui pourrait clairement s'en passer. Au fil des rencontres, notre couple évoluera et leur fille en pleine croissance, narratrice de cette histoire, nous offrira tout un tas de belles morales sur toutes sortes de sujets du quotidien tels que l'amitié, l'amour, toussa toussa, joignant pour nous, lecteurs, la reflexion à l'émerveillement.

 

Dans cette la période que nous vivons aujourd'hui, je ne peux que vous conseiller "Saga". Venez vous aussi vous joindre à Marko et Alana pour vous remplir la tête de rêves, de belles avenutres et de bons sentiments. "Saga" est une de ces oeuvres qui rayonnent par la qualité de leur scénario autant que celle de leur univers. Elle est une histoire complexe et complète mais étonnement digeste, maîtrisée à la virgule près par son duo d'auteur. Alors pour vous qui comme moi ne sortez que très peu du manga ou de la BD franco-belge, je ne peux que vous conseiller d'ouvrir vos horizons et de vous laisser emporter par la belle aventure qu'est "Saga"!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Po Pah

Publié dans #Chroniques

Publié le 15 Août 2016

Ouai, je sais, le gars revient avec un article après XX mois d'absence et il nous balance un titre aussi naze. Mais honnêtement il colle tellement bien à cette nouvelle série. Donc aujourd'hui on va parler tout simplement de la dernière entrée dans la collection WTF?! de chez Akata à savoir "Bloody Delinquent Girl Chainsaw", un titre bien relou à rallonge qu'on va rapidement abréger ici en "BDGD".

* De retour baby ! *

 

"BDGD", est pour votre information toujours en cours de parution au Japon, chez Enterbrain et comptabilise à ce jour pas moins d'une "onzaine" de tome (oui "onzaine" je fais ce que je veux). Il s'agit de la dernière série en date de Rei MIKAMOTO, qui pour ceux qui ont pas mal bourlingués dans le monde du manga était déjà à l'origine d'une série totalement WTF, "Reiko, the zombie shop" parut chez Doki Doki, il y a maintenant plusieurs années (et pour les retardataires bonne chance pour mettre la main dessus). Une série elle aussi assez gore et qui avait un côté "nanars" totalement assumé, mais que l'auteur maitrise à fond. Bref, voici pour la parenthèse historique.

"BDGD", nous propose de faire connaissance avec la délinquante Geeko (qui explique une partie du titre) qui combat le mal à l'aide d'une tronçonneuse customisée (et là tu comprend le reste du titre, ça fait flipper !!!). J'ai grandement simplifié, mais je vous assure que c'est en gros ce dont il s'agit. On part dans tout les sens, vous trouverez de la castagne, du sang (beaucoup beaucoup de sang), du gore, du fan-service, des zombies, des mutants, des robots, des "on ne sait pas vraiment mais c'est tellement dans l'esprit de la série", des moments de romantisme, d'amour, d'amitié... OU PAS !!

Non, vous l'aurez bien compris MIKAMOTO à clairement un plomb qui a sauté. Pourtant, dans la folie ambiante, on frôle le génie et la maitrise de l'univers est total. Pour peu qu'on adhère au genre, les codes sont respectés et appliqués avec brio. Forcément, si l'on cherche un minimum de logique, de réalisme ou même de cohérence, passe ton chemin et ferme cette page c'est plus simple. L'auteur part d'un point A pour aller au point B, entre par contre c'est farfelus à souhait. On ne sait pas trop où il veut en venir et surement qu'il y aura plein de retournement de situation à venir car l'histoire avance mine de rien assez rapidement. Néanmoins, son ancienne série partait elle aussi dans tout les sens et je lui fait donc entièrement confiance.

La série est porté de plus par un personnage principal qui ne manque pas de charisme et qui apporte une grosse touche de "badass". Au programme, répliques cinglantes, humour noir, Geeko fait le taf et elle n'est pas la seule puisqu'elle est opposée à Nero et sa bande de freaks qui ne manqueront pas de nous surprendre.

A noter que la série est clairement pour un public avertis, en dehors du gore et du sanglant, on retrouve quelques passages avec des boobs, rien de fou vu le genre mais tout de même. Certains passages pourront aussi déranger les âmes les plus sensibles donc vraiment une série à prendre avec des pincettes.

On parle quelques instants du côté graphique ? Le trait de l'auteur n'a pas grandement évolué depuis sa dernière œuvre. Pour ceux qui le découvrent, le trait est ultra-expressif, parfois un poil simpliste, mais ça colle plus que bien au genre et à ce qu'il propose.

Côté édition, il faut reconnaitre l'audace d'Akata de proposer un titre pareil.Il faut surtout tirer un grand coup de chapeau à Sébastien LUDMANN qui s'occupe de la trad et qui fait un super boulot sur la série.

Vous l'aurez bien compris, après deux volumes de dingueries, je ne peux que valider "Bloody Delinquent Girl Chainsaw". Rei MIKAMOTO est de retour et ça fait bien plaisir de pouvoir accéder à ce genre de lecture totalement décalée du reste de la production. On retrouve une ambiance série Z, que beaucoup de monde adore il n'y a qu'à voir les succès de la franchise cinématographique "Sharknado" ou la zombiesque série tv "Z Nation" qui partent eux aussi dans tout les sens pour le plus grand plaisir du public qui adore le WTF !!! A l'heure actuelle, "Bloody Delinquent Girl Chainsaw" est pour moi la vraie représentante de la collection WTF?! de l'éditeur !!

* Ouai...#clapclapdeouf *

 

PS : Pour info, un film a été fait reprenant la série, bon c'est kitsh de ouf, mais jeter un oeil si l'envie vous prend (trailer par-là).

Voir les commentaires

Rédigé par B.Allen

Publié dans #Chroniques

Publié le 22 Juillet 2016

Hello les amis,

Pardon de vous avoir laissé sans nouvelles aussi longtemps. Suite à beaucoup de problèmes perso, mais aussi un désintéressement des mangas (ou une overdose, je sais pas trop en fait), j'avais décidé de jeter l'ancre sur une île déserte quelques temps. Histoire de faire le point et j'avoue que je ne pensais pas que cela prendrait aussi longtemps. Ceci dit, je me suis aperçus qu'après 5 années à écrire sur Nakamanga et bien d'autres avant via (Manga News et Otaku Inside), bha les gens changent, les goûts changent, beaucoup de choses changent. Je raconte un peu ma vie, mais lisant des mangas depuis maintenant 18ans, j'ai un peu fait le tour et je m'intéresse de plus en plus à d'autres support, romans, comics, mais aussi beaucoup de film et de séries TV. Je m'aperçois que plus j'avance et plus le ratio "manga" et "autre" prend une autre forme et commence à s'équilibrer.

N'ayant pas envie d'arrêter d'écrire, car j'aime beaucoup partager mon avis avec vous (et surtout parce qu'un avis est toujours bon à prendre, si j'ai pu éviter quelques mauvaises surprises à quelques visiteurs, c'est le but du blog), on va juste moduler le blog différemment.

Dans les grandes lignes, la structure des articles changera, on parlera plus globalement d'une série et on arrêtera le "tome par tome" (je pense par exemple faire un seul article pour l'intégralité de la série "Black Bullet" qui tient en 4 tomes). Pis je pense qu'on pourra aussi parler dans un même article de série traitant d'un sujet "similaire" comme par exemple "My hero academia" et "One Punch Man" qui surfent sur la vague des "super-héros". On continuera donc à proposer des chroniques sur les mangas en majeur partie.

Le petit plus, sera qu'on pourra aussi vous parlez d'autres lectures que l'on fait comme des comics, des romans, de la BD, des films, des séries TV etc...

A noter que le rythme sera peut-être un peu plus "light" qu'avant, j'ai perso beaucoup moins de temps qu'avant et il en est de même pour les membres de l'équipage et j'avoue que j'ai la flemme de recruter pour former de nouveaux chroniqueurs.

Voilà, voilà, en espérant que vous serez toujours fidèles au poste et on va essayer de continuer à vous proposer du contenu aussi régulièrement que possible.

Voir les commentaires

Rédigé par L'équipage Nakamanga

Publié dans #News

Publié le 14 Mars 2016

Type : Shonen
Auteurs : Yana TOBOSO

Editeur : Kana
Prix de vente : 6.85€
Nombre de tomes France : 21 (en cours)
Nombre de tomes Japon :  23 (en cours)
Date de parution : 19 juin 2015

 

Pitch :

« Je vous en prie, sauvez monsieur ! » Une légende parle de loups-garous mystérieux dont la seule vue provoque la mort…Pour savoir qui ils sont vraiment,Ciel et son majordome quittent l’Angleterre pour l’Allemagne. Les yeux de la descendante du clan des sorcières qui contrôle la forêt des loups-garous se mouillent de larmes. Découvrez le manga le plus occulte du monde…

Chronique :

 

La disparition du jeune Derek résolue, Ciel reçoit une nouvelle missive de la Reine l'invitant à quitter l'Angleterre pour le sud de l'Allemagne où une épidémie semble semer la mort sur son passage. Mais s'agit-il vraiment d'une épidémie ?

 

Avant de se rendre sur place, Ciel décide d'envoyer Claus en Allemagne afin de mener une enquête préliminaire et d'interroger une vieille connaissance de son père, une connaissance qui demeure emprunt de mystère et que nous rencontrerons probablement dans les chapitres à venir. En effet, si Ciel accepte cette nouvelle demande, ce n'est pas seulement pour résoudre l'affaire, mais également pour questionner cette mystérieuse connaissance sur le lien qui pourrait exister entre Undertaker et la famille Phantomhive. Personnellement, j'attends avec impatience cette rencontre. Peut-être nous offrira-t-elle quelques éléments de réponse quant au passé d'Undertaker ou de Vincent Phantomhive, le père de notre jeune Comte. En tout cas, on peut dire que Yana Toboso sait entretenir le suspens.

 

Ce nouvel arc est probablement l'un des arcs les plus dépaysants de la série. En effet, après plusieurs années à suivre les aventures de Ciel et de son majordome sur le territoire anglais, une nouvelle destination nous est enfin proposée : l'Allemagne. Ce voyage au cœur du folklore germanique est très intéressant et particulièrement enrichissant, sachant que le village dans lequel se situe l'action est complètement hors du temps. En effet, comme le remarquera Ciel, les vêtements portés par les villageoises dateraient d'il y a plusieurs centaines d'années. Autant dire que nous faisons un véritable bond dans le passé. Cette particularité même du village, nous permettra ainsi d'admirer les habits et l'architecture d'antant.

 

Avec ce dix-neuvième tome, nous plongeons dans un univers fantastique peuplé de sorcières et de loups-garous, un univers que j'affectionne particulièrement et qui marque un certain changement. Cependant, malgré les apparences, celui-ci reste assez sombre, malgré les touches d'humour apporté par Yana Toboso pour redorer un peu l'ambiance.

 

Au cours de notre lecture, nous aurons l'occasion de découvrir une autre facette de Ciel, mais également de nous plonger furtivement dans son passé. J'avoue que j'aurai aimé en apprendre d'avantage, mais bon... C'est toujours mieux que rien, lol. Le passé de Finnian sera également évoqué par la suite, lui donnant une plus grande importance. Décidément, leur vie passée ne fut pas des plus joyeuse !

 

L'un des points forts de ce nouvel opus est probablement son humour. Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas ris de la sorte. Non vraiment, ce tome est une véritable pépite. Le personnage de Sarivan est tellement hilarant, surtout lorsqu'elle décide de se pointer en pleine nuit dans la chambre du Comte afin qu'il brise « la serrure de l'entrée de [sa] chambre secrète » XD. La barrière de la langue donnera lieu à de nombreux quiproquos entre Ciel et Sarivan, des quiproquos qui amuseront beaucoup notre diable de majordome qui n'hésitera pas alors à enfoncer encore plus le clou. Décidément, celui-ci semble prendre beaucoup de plaisir à embarrasser son maître. En même temps, ce n'est pas moi qui irais me plaindre. Les réactions de Ciel sont tellement drôles. Puis, celles-ci ne le rendent que plus attachant et enfantin.

 

Le personnage de Sarivan apporte une véritable bouffée de fraîcheur au récit. À l'image des personnages de la série, celle-ci est particulièrement attachante et ne manquera pas de nous faire sourire. Elle pourrait même être mise en parallèle avec le Comte de Phantomhive. En effet, de par leur jeune âge, leur statut et leur lourd passé, ceux-ci semblent partagés de nombreux points communs. Wolfram, quant à lui, se présente comme un personnage plutôt bourru et ne nous inspire nullement confiance.

 

Malgré les années, Yana Toboso continue encore de me surprendre et ne cesse d'attiser ma curiosité de chapitres en chapitres. Mais ce qui fait la force de son œuvre, c'est ce fameux mélange entre humour, suspens, drame et fantastique. Je suis tellement happée par l'histoire, qu'il me tarde vraiment d'en connaître d'avantage et de découvrir enfin ce qui se trame derrière ces attaques de loups-garous. Vivement le prochain tome !

Voir les commentaires

Rédigé par Leila Rose

Publié dans #Chroniques

Publié le 8 Décembre 2015

Quand on fait un crush, on doit s'interroger, quelle série sort du lot et dont j'ai envie de parler ? Aujourd'hui, je vous mets dans un vaisseau aller simple pour Mars, retour possible si vous survivez aux cancrelats qui y logent !

 

J'ai en effet opté pour la facilité car cette série c'est du lourd. Je vous parle bien entendu de Terra Formars, ce seinen futuriste qui nous plonge dans un univers où les terriens doivent trouver une solution pour coloniser d'autres planètes. Cette série est publiée depuis février 2013 en France par Kazé et le douzième tome est sorti en novembre dernier. Tout ça pour dire qu'on talonne de près la version japonaise et ça ne nous suffit pas puisqu'à la fin de chacun des derniers volumes on maudit que les sorties n'aillent pas plus vite. (la version japonaise nous devançant seulement de trois petits volumes).

 

Alors de quoi cause-t-on ?

Tout commence lorsqu'on se rend compte que notre planète Terre n'est plus assez forte, elle peut tenir encore quelques siècles mais la population humaine est trop nombreuse. Les États mondiaux trouvent alors une solution, il faut rendre Mars habitable, et comment faire cela ? Il faut y envoyer des spécimens pouvant transformer l'atmosphère et rendre ainsi la planète viable. C'est la terraformation. 500 ans plus tard, la collaboration internationale envoie une équipe sur Mars qui se fait exterminer. Il y a une menace là-haut, ainsi une seconde équipe de 15 individus est envoyée. Il y a de nombreuses nationalités, et chacun des individus a subis une opération très spéciale leur permettant un accroissement de leurs capacités. Ce petit plus c'est une sorte de sérum permettant une transformation des personnages. Ils ont été physiquement modifiés, ils ne sont plus tout à fait humain et partagent des gênes avec chacun une bestiole différente, cela leur donne les facultés de ces animaux ou insectes.

 

Arrivé sur Mars, ou presque, l'équipe découvre bien rapidement que l'expérience n'a pas échoué mais a permis le développement d'autre chose. En effet, les scientifiques avaient envoyé sur Mars des cafards pour permettre la terraformation, or ces cafards ont évolué dans une forme humanoïde. Ils ont une force surhumaine, ne ressentent pas la douleur et semblent n'avoir qu'une obsession, se débarrasser des humains envahisseurs.

 

C'est un premier volume qui nous met dans le bain, on comprend très rapidement que c'est un manga où il faut éviter de s'attacher à un personnage, car vous voyez là, le type cool dont vous vous dites qu'il ne peut que s'en sortir, ben c'est faux. Je parle en général bien évidemment, tous les personnages ne meurent pas (encore), mais ils sont bien rapidement éliminés les uns après les autres.

 

Avec le premier volume simplement on peut croire que le scénario est trop facile, mais non, ce manga cache bien son jeu, car en plus de surfer sur de la science-fiction pur et dur, il mélange avec succès les règles du survival mais également les enjeux politiques et sociaux.

 

 

Les humains liés contre une menace de cancrelats

 

Et c'est le cas, la mission étant un échec, on retrouve la mobilisation mondiale un peu plus de 20 ans plus tard après une préparation de longue haleine pour envoyer une nouvelle équipe sur Mars. L'objectif, exterminer les colonisateurs de l'espace mais aussi rapporter sur Terre de quoi soigner la maladie que l'équipe précédente avait ramené avec elle.

 

Cette fois c'est une centaine de personnages qui sont envoyés, loin de tout, loin de l'humanité, ils sont engagés dans cette bataille afin de trouver l'antidote et pour cela ils vont risque leur vie.

 

Dans ce cadre, on peut avoir une drôle d'impression, ces éléments sont-ils vraiment unis ? Pourquoi sont-ils là ? Ont-ils une autre volonté que sauver l'humanité ? Le manga nous en parle, on ne survole pas les personnages bien qu'ils soient multiples. Bon nombre vont se faire exterminer rapidement c'est certain, mais en général, on a le droit à connaître un peu de leur passé, de leur motivation. Ce n'est pas toujours par choix, ni par une volonté humaniste, il y a des obligés, de rebuts de la société, une sortie de la misère, un sacrifice.

 

Même avec un ennemi commun, l'orgueil des origines est toujours présent et c'est assez impressionnant. Les enjeux politiques derrières ces soldats sont énormes, et il est très intéressant d'observer ce qu'il se passe entre les grandes pontes qui dirigent la mission. Il y a des alliances et des volontés supérieurs qu'à trouver l'antidote. Chacun réfléchi à plus loin, les cancrelats ne sont qu'une petite pierre sur le chemin pour ces personnes bien tranquillement assises dans leur fauteuil et qui jouent avec leurs pions.

 

 

Une histoire sur plusieurs plans.

 

Comme on l'a dit, il y a différentes intrigues dans ce manga et parfois ça peut être un peu compliqué surtout si on achète le manga lentement. Il y a de nombreux personnages (une équipe de 100!), de nombreux point de vu (oui on ne reste pas collé à une équipe), de nombreux lieux. Il y a franchement un travail titanesque derrière le scénario et plus on avance plus on remarque les détails et ce qui fait que beaucoup d'éléments ont été intelligemment réfléchis.

 

Il ne faut surtout pas hésiter à garder quelques volumes d'avance, ou les relire lorsqu'un nouveau tome sort, déjà pour se remettre dans le contexte politique et se souvenir des intrigues mais également pour se faire un petit rafraîchissement au niveau des personnages et des survivants.

 

Et outre ces intrigues plus fines, il ne faut pas non plus oublier la menace qu'on se mange quand même au premier plan : celle des cancrelats. Ces derniers ne sont pas rester de pauvres humanoïdes dénués de volonté et d'intelligence, plus on avance dans les volumes plus on découvre que leur évolution en font une vraie menace pour l'humanité terrestre et que la barrière entre eux et la Terre semble de plus en plus fine. Ils se développent très rapidement et profitent des évolutions et recherches humaines. Ils ont une intelligence et l'utilise, ils ont également pour eux une force physique supérieur à celle des humains même si certains membres de l'équipe ont les capacités pour se battre à force égale contre eux, si on oublie le nombre qu'ils sont.

 

Les strates du manga sont nombreuses et dans les derniers volumes l'intrigue se redonne un coup de jus. On est en phase pour continuer sur une lancer assez extraordinaire qui promet des combats qui nous feront frémir.

 

 

Des personnages multiples

 

Comme cela a été dit, on est dans un genre de survival, c'est une guerre que les humains mènent contre les cancrelats, donc il y a des pertes et je pense que le nombre élevé d'éléments envoyés sur Mars est bien pour permettre une perte non-négligeable de personnages. Mais bien sûr, on peut quand même observer des personnages qui sortent du lot et qui eux survivront peut-être plus que d'autres.

 

Il faut l'avouer tout de suite, tous les personnages ne brillent pas par leur originalité, on retrouve des caractères traditionnels de ce genre de mangas et c'est normal, mais certaines personnalités sont quand même très charismatiques. Il y a toute un panel de caractère et avec le nombre de personnages c'est tout à fait faisable. Il y a les gentils guerriers, les plus pernicieux, ceux ne pensant qu'à eux, d'autres qui se donnent pour leur mission, qui ont de l’espoir.

 

Cela nous donne alors parfois des répliques niaises, des scènes de bons sentiments qu'on aurait pas vraiment imaginé dans les circonstances, mais c'est plaisant. Ca adoucit l'ambiance générale qui est tout de même souvent sous tension. En plus de nombreux personnages, même secondaire, sont développés, même s'ils meurent après, on essaye de nous montrer ce qu'ils ont été, pourquoi ils sont là, et qu'ils ne sont pas que de la chaire à canon. Ca leur donne de la profondeur, des excuses pour leur choix et montre leur motivation. Ils n'ont pas vécu les mêmes choses et ne viennent pas tous des mêmes milieux, certains pensent à l'avenir et d'autres non.

 

Malgré ce qu'on sait, on ne peut pas s'empêcher à certains personnages. Qu'ils soient méchant, gentil, ou simplement là par qu'ils en sont obligés, certains nous touchent plus que d'autres et cela sans raison particulière (ou simplement une classe magistrale).

 

 

Et le style, on en parle ?

 

Il est particulier, ça on ne peut pas le nier, les visages sont assez pointus, les traits également, mais c'est d'un propre. Les cases sont niquels, le découpage est ultra-dynamique et les effets de styles sont réussis.

 

Bien qu'on peut reprocher que certains personnages se ressembles un peu trop (certains ont des visuels ultra-classique, faut pas se mentir), il y a un effort qui est fourni. Vu le nombre de personnages et le fait qu'on pioche ici sur de multiples nationalités, on pioche dans ces caractéristiques.

 

Terra formas a un coup de crayon qui ne s'apprécie pas forcément du premier coup d’œil, mais une fois qu'on est plongé dans l'univers qu'on nous a crée, on ne peut pas en imaginer un autre, ça serait étrange, ça n'irait pas avec le tranchant des situations. Il y a une certaine maturité, on n'échappe pas à quelques poitrines dénudées ou des formes très avantageuses, mais on en a pour tous les goûts. Il faut bien un peu de fan-service dans ce monde de brut et on ne nous donne pas non plus l'impression qu'il n'y a que ça. Les touches sont assez légères pour être cohérentes avec l'ensemble de la série.

 

De l'autre côté, il y a également les transformations des personnages et les cancrelats.

 

Les transformations sont elles en générales assez réussi, on retrouve les attributs des animaux ou insectes qui se mélangent à l'humain. De plus sur ce point, on en apprend des choses, on découvre des races animales mais on a également des informations sur leurs compétences respectives. C'est passionnant à lire, de comprendre pourquoi ce choix, qu'est-ce que cet animal peut apporte à une mission aussi importante.

 

Et les cancrelats, qui eux ne sont pas très intéressant au début, mais plus on avance dans le manga, plus ils évoluent aussi. Ils ne restent pas ces grands machins au regard vide, ils nous effrayent de plus en plus et développent des caractéristiques qui nous font frémir d'avance sur leur confrontation avec les humains.

 

 

 

Vers où tout cela nous mène ?

 

Cela, on ne peut pas encore le dire, il y a tellement de possibilité qu'on ne peut que suivre la série avec impatience. C'est un seinen futuriste alors il ne faut pas s'imaginer à un happy end avec des petites fleurs, et pour l'instant c'est très mal parti pour nos humains préférés. Mais ça avance, ça ne tourne pas en rond, certains combats sont un peu long mais c'est un plaisir pour les yeux.

 

En tout cas une chose est sûre, on ne verra plus ces insectes de la même manière, c'est franchement increvable.

 

Il y a également à savoir qu'en plus du manga, l'anime est édité en France (2 saisons) et qu'un film live se prépare pour milieu 2016 au Japon. Qu'est-ce que ça va donner ? Ca on ne le sait pas encore, mais je suis très curieuse d'en voir le résultat (ouai, je fais partie du groupe qui aime mater des adaptations à la noix, m'en fiche, ch'ui pas une puriste *sors).

 

 

 

Et voici la question J-6/7/8 : Quelle est la date de sortie niponne du film live "Terraformars" ?

Voir les commentaires

Rédigé par Hiromichi

Publié dans #Crush

Publié le 2 Décembre 2015

Type : Seinen
Auteurs :  Daisuke IMAI

Editeur : Sakka
Prix de vente : 7.95€
Nombre de tomes France : 3 (en cours)
Nombre de tomes Japon :  5 (terminée)
Date de parution : 21 octobre 2015

 

Pitch :

Yoko s'est évaporée. Invisible, elle a cessé d'exister aux yeux de la société. Elle vit chez vous pendant votre absence, allant d'un appartement à un autre. Yoko est une sangsue. Alors qu'elle se croit seule dans son cas, elle découvre un monde parallèle où la violence est omnipresente. Car les sangsues se disputent leurs nids dans des guerres de territoire meurtrières.

Chronique :

Ma foi que le temps passe vite, nous dépassons tranquillement le mid-série de "Sangsues", l'une des bonnes trouvailles 2015. Mais rentrons directement dans le vif du sujet !

Après avoir écouté Kara dans le tome précédent, Yoko décide de revenir là où tout a commencé à savoir le domicile familiale. L'occasion d'en apprendre plus sur le passé de la jeune fille, pourquoi est-elle partie ? Quel était le contexte familiale ? Un tome qui met les drames familiaux très en avant et qui pose comme à chaque fois les bonnes questions. Peut-on tout pardonner sous prétexte qu'il s'agisse de la famille ? Quelles sont les limites dans ces cas-là ? Faut-il être lié par le sang pour considérer quelqu'un comme sa famille ? Si l'on découvre le passé de Yoko, on parle aussi de celui de Kara, mais aussi de celui de l'homme affronté dans le premier opus. Un détail plaisant puisqu'on recycle l'ensemble des personnages et aucun n'est laissé de côté. Comme dit plus haut, c'est la totalité des chapitres qui tourne autour de la famille sous différent aspect.

Une fois de plus, c'est un tome que j'ai avalé d'une traite et qui a fait forte impression. La narration est toujours aussi efficace, avec un côté glauque, dérangeant par moment, alors qu'à d'autres moment on frôle le touchant. Les dialogues sont criant de vérité et sonnent très juste, signe que l'auteur à pratiquement réussi à donner vie à ses personnages. D'ailleurs, il ne s'agit pas uniquement de la narration, puisque les plans et le découpage sont soigneusement étudiés pour avoir un maximum d'impact lors de la lecture.


On voit le tableau final prendre forme petit à petit, une histoire qui nous réservera encore de bonnes surprises dans les deux derniers opus à venir. Une tome qui explore les sujets tournant autour des liens familiaux avec brio, c'est bon putain ! Vraiment si vous ne l'avez pas déjà fait, foncez sur "Sangsues" l'une des meilleure série de 2015 !

Voir les commentaires

Rédigé par B.Allen

Publié dans #Chroniques

Publié le 2 Décembre 2015

Type : Seinen

Auteurs : Shuzo OSHIMI

Editeur : Akata
Prix de vente : 7.95€
Nombre de tomes France : 4 (en cours)
Nombre de tomes Japon : 6 (en cours)
Date de parution : 22 octobre 2015

 

 

Pitch :

Quand Isao komori est allé à Tokyo pour suivre ses études à l’université, il s’imaginait déjà une nouvelle vie de rêve : jeune adulte indépendant, avec tous ses potes de fac... Mais sans vraiment comprendre comment ni pourquoi, le voilà déjà seul. Désabusé, il finit par vivre cloîtré chez lui. Son seul petit plaisir est d’aller à la supérette du quartier, pour y admirer la magnifique lycéenne qui s’y rend tous les jours. Mais un soir, alors que comme d’habitude, il la suit jusqu'à chez elle, un curieux événement se produit : la lycéenne remarque sa présence et... Isao se réveille alors, un matin comme les autres, dans la peau de la jeune fille ?! Il devra désormais se faire passer pour Marie, la fille la plus populaire du lycée ! Un nouvel enfer quotidien commence pour le jeune homme, tandis qu’une énorme question subsiste : puisqu’il est entré dans le corps de Marie, où est passé l’esprit de la jeune fille ?
 

Chronique :

Me revoilà pour me replonger sur le casse-tête qu'est "Dans l'intimité de Marie". Casse-tête oui, car rarement une série m'aura laissé dans le flou après quatre volumes. J'avais volontairement laissé les tomes 2 et 3 de côté pour me permettre d'y voir un peu plus clair, ce qui n'est en définitive toujours pas le cas. Explications !

Alors que Yori et Isao (enfin Isao/Marie) tentent de faire avancer en "l’enquête" en rencontrant le "vrai" Isao, les absences en cours répétitive des deux filles semblent sur le point d'engendrer une tempête dans la famille de Marie. D'un autre côté Isao/Marie bascule enfin du côté obscur de la force et explore le corps de la jeune fille. Alors que l'enquête est au point mort, un appel téléphonique va relancer l'intrigue. J'essaie de ne pas spoiler les éléments important.

Dominique VERET nous l'avait annoncé dans son interview ici-même, l'auteur va faire monter la température et lorgner sagement sur l'érotisme. C'est le cas dans ce tome puisque Isao/Marie nous offre une découverte du corps féminin assez douce. On retrouve moins de passages drôles depuis quelques chapitres et ce n'est pas avec les problèmes dans l'entourage de Marie que cela risque de changer. Je vous avoue que je me perd un peu dans ce récit qui ne semble pas avoir de direction précise, on retrouve de l'érotisme, un côté "enquête", de la SF, mais aussi un côté éducatif et poussé sur la psychologie, ainsi que les différences hommes/femmes. En fait l'intimité de Marie c'est un gros fourre-tout (ouai, la métaphore est pas super classe mais quand même) et je dois dire que personnellement j'ai du mal à me situer.

Le fait de partir dans toutes les directions peut-être un atout pour certains lecteurs, me concernant ça me déroute plus qu'autre chose. Du coup, je suis incapable de dire si la série est bonne ou mauvaise, c'est bien travaillé sur l'ensemble des domaines abordés, pourtant à aucun moment je ne comprend vers où veux m’emmener l'auteur. Dans les faits, c'est plaisant à lire (notamment sur un plan psychologique assez bien foutu il faut le reconnaitre), mais je n'irais pas jusqu'à dire qu'il s'agit du manga du siècle (ou même de l'année). Petit point à signaler aussi, qu'est-ce que la lecture est rapidement, je crois qu'à l'heure actuelle c'est un des mangas que je lis le plus rapidement.

Concrètement, je vous mentirais en disant qu'il s'agit d'un indispensable dans une mangathéque. MAIS, ce ne serait pas non plus honnête de vous dire qu'il est mauvais ou inintéressant. Pour une fois, je ne serais pas d'une grande utilité et je pense que pour cette série, le mieux c'est d'y gouter pour savoir si vous aimez. Le melting-pot que propose "Dans l'intimité de Marie" est trop important pour avoir un avis clairement défini et il appartient donc à chacun de faire son opinion.

Voir les commentaires

Rédigé par B.Allen

Publié dans #Chroniques

Publié le 2 Décembre 2015

Eheheh pour une fois on est pas à la bourre sur ce post les amis !!!! Pour ceux qui seraient à court d'idées pour le réveillon, voici la sélection de l'équipe, on sait jamais cela peut aider !

 

Po Pah :

Envie d'avoir la classe tout en restant Otaku? Le fabriquant de figurines "Tsume" (que je vous avait fait découvrir l'année dernière) vous propose sa collection de vêtements sobre mais raffinée aux couleur de plusieurs mangas, vous permettant d'être bien habillé tout en supportant votre série préférée! Par ici !

54.90€ pour le polo Akatsuki et 39.90€ pour le t-shirt Salamander.

Et si vous voulez retrouver l'univers de Naruto dans un jeu de plateau exclusif, le même fabriquant a récemment sorti son tout premier jeu de société, inspiré du manga Naruto. Je ne l'ai pas encore essayé, mais l'idée mérite tout de même qu'on en parle. Garanti meilleur que le dernier arc ! Par !

Le jeu de plateau Naruto Shippuden, 44.90€.

 

Leila Rose :

Envie de rejoindre le côté obscur de la Force ? Ces lampes d'ambiance Star Wars en trois dimensions sont faites pour vous ! Mettant à l'honneur les mythiques méchants de la saga : Dark Vador et Stormtrooper, celles-ci sauront égayer votre intérieur. Disponible ici  pour 24.90€ (la lampe).

 

L'univers Marvel vous fascine et vous souhaitez en apprendre d'avantage sur vos héros favoris ? Cet ouvrage de 400 pages est fait pour vous ! Des Avengers aux X-men, en passant par Spiderman ou Iron Man, plus aucun héros n'aura de secret pour vous. Disponible dans toutes les bonnes librairies et , pour 49.95€.

 

Vous êtes fan de la série One Piece, mais vous ne possédez pas encore les films ? Kaze a la solution pour vous ! En effet, dès le 16 décembre prochain, des coffrets Blu-ray (129.95€) et DVD  (99.95€) comprenant les 11 films parues à ce jour seront disponibles dans la plupart des points de vente et sur le site anime.kaze.fr. Alors n'hésitez plus (^-^)

 

Les amoureux de mode et de gastronomie japonaise seront également ravis de découvrir sous le sapin ces drôles de chaussettes qui, enroulées, ressemblent à de délicieux sushi. Sept versions vous sont proposées : œuf, poulpe, saumon, crevette, thon, truite et caviar rouge. De quoi ravir chaque amateur de sushi pour pas cher (4.43€ la paire) (^-^) Disponible sur otakumode.com.

 

Hiromichi :

Vous ne savez pas trop quoi offrir mais vous savez que la personne est férue de cuisine ? Deux livres sont alors fait pour elle ! « Gastronogeek » (22.50€) vous offre deux voyages intergalactiques au coeur de la pop culture. Le premier livre portant plus sur des plats, desserts et le second comme son nom l'indire « Livre des potions » (24.90€) est plus porté sur les boissons, soupes et sauces.

Les deux livres sont très beaux visuellement, on bave et admire les photos des recettes. Ces dernières ne sont pas très compliquées mais utilisent le vocabulaire professionnel. Cependant, pas de panique ! Chaque terme inhabituel pour les profanes en cuisine est clairement expliqué, il y a toujours un récapitulatif vocabulaire portant sur les techniques de cuisine ou sur les instruments à utiliser.

Voilà deux livres complets, qui sont de beaux objets et qui allient vos passions avec la gourmandise.

 

Nikky Micky :

Comme le disait déjà Ned Stark, l’hiver approche mes amis et quoi de mieux qu’une paire de pantoufles Pikachu pour affronter la baisse de degré ? Et si vous n’aimez pas Pikachu, n’ayez crainte, le site propose même des pantoufles (entre autres) à l’effigie de Ryuk, le shinigami dans Death Note ( si si si !). Comptez 18€ sur Favie.fr

 

Parce qu’on a tous à un moment donné pris un crayon ou un stylo et essayé de créer notre propre manga, nos propres personnages mais qu’on a bien dû se rendre à l’évidence : on n’est pas doué en dessin ! Dessiner des mangas pour les nuls est alors un bon moyen pour tous ceux désirant gravir les échelons de la nullité ! Dispo dans de nombreuses librairies ou par ici pour 12.50€ !

 

J’avais déjà proposé une lampe Pacman l’an dernier  mais que voulez-vous, les lampes, j’en suis fan ! Et puis sérieusement, comment ne pas craquer devant cet adorable panda ? Pour 13.63€ franchement on tente ! Par !

 

B.Allen :

BIM, c'est ton premier noël avec ta copine ? Ou tu n'as simplement pas envie d'acheter une bague à 1000€ ? Ce cadeau est fait pour toi mon ami et tu me remercieras ! Des chaussons licorne, avec une corne et tout un truc de malade. De plus tu t'en tireras pour moins de 20€, juste ici !

Autrement en grand fan de l'homme chauve-souris (et aussi par nostalgie), je ne peux que me réjouir de la sortie de ce coffret disponible en dvd ou blu-ray, de la série des années 60, "Batman" !! C'est kitch de ouf, mais c'est tout aussi classique !!

Pour finir et puisqu'on est sur un site parlant de manga tout de même et m'étant fait piquer mon idée cadeau des coffrets intégrale One Piece (merci Leila Rose), je vais simplement vous conseiller d'offrir les deux ovnis manga de l'année d'après moi. Il s'agit des deux séries de l'excellent Masato HISA à savoir "Jabberwocky" (chez Glénat pour 9.15€/tome) et "Area 51" (chez Sakka pour 7.95€/tome).

 

En espèrant que notre sélection vous donnera éventuellement un petit coup de main. Bonne chasse aux cadeaux et surtout que la force soit avec vous !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par L'équipage Nakamanga

Publié dans #News

Publié le 1 Décembre 2015

Ayant eu beaucoup de boulot IRL cette année, j'avoue avoir totalement oublié le calendrier pour cette année. Fort heureusement, plusieurs éditeurs ont été ultra ultra rapide pour nous répondre et c'est non sans mal que hier aux alentours de 13h, nous avons enfin eu la totalité des lots pour cette année. Vous pouvez donc remercier très très fort, les éditions Ki-oon, Doki-Doki, Taifu Comics, Ototo Manga et Sakka !!!

Comme l'année dernière nous avons de quoi vous proposer un tome à remporter chaque jour et ça jusqu'au 25 décembre. Les régles n'ont pas changées depuis l'an passé, mais pour les nouveaux et ceux qui n'auraient pas participer en 2014 voici les régles.

 

Tout les jours, nous poserons une question "culture manga" sur l'un des trois support sur lesquels nous sommes à savoir :

 

- Ici-même

- Facebook

- Twitter

 

A vous donc de vérifier chaque jour, où la question a été posée et de repondre en commentaire à l'endroit où la question est posée (logique). Vous aurez à chaque fois 24h par question et le nom du gagnant ainsi que la bonne réponse seront publiés le lendemain en bas de ce post. Si tu ne trouve pas ton nom...bha c'est que tu as perdu !! En revanche si tu fais partie des heureux élus, il te suffira de faire suivre tes coordonnées à l'adresse que habituelle naka-chan@nakamanga.net ! ENJOY !!

 

 

J-1 : La bonne réponse était Shigeru MIZUKI. La gagnante est KURAMAGIRL.

J-2 : Il y avait plusieurs bonnes réponses "Chi"/"Plum"/"Kuro" etc etc... Le gagnant est MARC CHOU.

J-3 : Il suffisait de faire un tour sur le bio de l'auteur, "Enfer & Paradis", "Air Gear", "Biorg Trinity" étaient en autre de bonnes réponses. VERONIQUE MEIRA-QUINTAS (@AngelYunaa) est la gagnante.

J-4 & J-5 : Il s'agissait de "My Hero Academia". Les gagnants sont PAULINE MENIGOT & JC DEBORD.

J-6 / J-7 / J-8 : La date de sortie est pour le 29/04/16. Les gagnants sont SANDRAGIBUS, NONY JUSTINE & MATTHAEUS.

J-9 & J-10 :

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par L'équipage Nakamanga

Publié dans #Concours-Evenements

Publié le 1 Décembre 2015

Type : Seinen
Auteurs :  Gamon SAKURAI (dessins) / Tsuina MIURA (scénario)

Editeur : Glénat
Prix de vente : 7.60€
Nombre de tomes France : 3 (en cours)
Nombre de tomes Japon :  6 (en cours)
Date de parution : 18 novembre 2015

 

Pitch :

Renversé par un camion en rentrant de l'école, le jeune Kei meurt sur le coup. Mais quelques instants plus tard, il ressuscite mystérieusement. Dès lors, sa vie de lycéen bascule. Une étrange organisation gouvernementale tente par tous les moyens de le capturer afin de mener des expériences scientifiques sur lui. Rapidement, il apprend que qu'il n'est pas le seul être dans cette situation périlleuse, et qu'il semble être ce que certains appellent un "Ajin." Personne ne sait exactement comment ils sont apparus ni pourquoi ils existent. Mais les services spéciaux du gouvernement sont prêts à user de tous les moyens pour le découvrir, car rien à leurs yeux n'est plus dangereux pour l'humanité qu'un être immortel !
 

Chronique :

Après un premier volume prometteur et un second qui envoyait du lourd, voyons une bonne fois pour toute si la si bonne lancée de "Ajin" a porté ses fruits.

Je n'avais encore pas pris le temps de vous donner mon avis sur "Ajin" depuis que la série a débuté en juillet dernier. Et pour cause, les deux premiers volumes, bien que très bons dans ce qu'ils mettent en place et malgré un scénario pour le moment étonnement original aux vues du thèmes choisi, ne m'avaient pas encore convaincu. Ce troisième tome terminé, je peux enfin vous confirmer mon impression de départ : Ajin c'est du bon, du très bon et ça ne fait que monter en puissance!

Après nous avoir bien introduit à l'univers au cours des deux premiers volumes, "Ajin" commence à se doter d'un semblant de profondeur et nous laisse entrevoir des perspectives futures extrêmement intéressantes. Les personnages maintenant bien mis en place commencent peu à peu à gagner en profondeur et nous intriguent sans cesse plus au fur et à mesure qu'avance l'histoire. Le héros rien qu'à lui gagne bien 20 kilos de couilles rien qu'au cours de ce volume et cela sans parler des personnages secondaire qui nous promettent des développements tout aussi intéressants. Enfin bref, l'univers est pour l'instant bien mis en place, tient parfaitement la route et nous promet du très très lourd dans un futur proche!

Au niveau de l'intrigue en elle-même, ça avance bien dans ce troisième volume. Le mystère des ajins et de leurs fantômes énigmatiques s'étoffe une fois de plus mais tient malgré tout la route en se basant sur des explication pseudo-scientifiques qui méritent notre attention. On nous donne ici un un avant-goût de ce qui pourrait bien nous attendre dans la suite, nous mettant l'eau à la bouche à rien qu'à l'imaginer. De plus, ce troisième volume nous fait voir pour la première fois de la vrai action, du suspens, et tout le panel de sentiments d'un bon manga haut en couleur. Enfin pour dire vrai, il y avait bien eu des scènes d'actions dès le premier volume avec la course poursuite en moto ainsi que l'assaut de l'hôpital dans le deuxième tome mais ce n'est que dans ce troisième opus que s'exalte pour la première fois tout ceci et que prend forme un réel objectif dans ces oppositions. En effet, avec ce volume débute une intrigue qui risque fort de prendre énormément d'ampleur et d'intérêt par la suite, et putain que c'est jouissif rien que d'y penser!

Niveau graphismes il faut avouer que ça envoie vraiment du pâté pour le coup! Somptueux mélange entre du Hisayama et du Ishida pour le style crayonné et la forme des visages assez particulières, Gamon Sakurai nous prouve avec son trait extrêmement dynamique qu'il est capable de nous offrir de l'action de façon enivrante. Servi par sa narration extrêmement fluide, l'auteur nous présente du combat et de l'action dignes d'un très bon film Hollywoodien, le tout appuyé sur un fond de complexité totalement maîtrisé. Enfin bref, au niveau graphique c'est tout aussi bon que le reste!

Avec ce troisième volume, "Ajin" effectue une montée en puissance qui ne semble pas prête de s'arrêter de si tôt et nous promet du encore plus lourd pour la suite. A mon avis nous avons le digne rival de l'attaque des titans qui se profile et qui pourrait même le dépasser si ça continue comme ça! Aucun doute que cette série apparaitra dans le top 5 de mes coups de cœur de l'année si ce n'est pour grimper sur la plus haute marche du podium!

Voir les commentaires

Rédigé par Po Pah

Publié dans #Chroniques