Les lectures Comics de la semaine S07E43

Cette semaine, j'ai pas eu le temps de me pencher sur beaucoup de comics (ouai je bosse IRL), tout du moins, je m'y suis moins penché dessus que ce que j'avais prévu. Cependant, je vous parle d'une des pépites de l'année et de deux one-shot qui ne démérite pas !

 

"Black Hammer" Vol.1, de LEMIRE/ORMSTON/STEWART, chez Urban Comics.

Quand une série débarque estampillé d'un Eisner Awards de la meilleure série en 2017 (pardon du peu), je crois déjà que le suspens est mort non ?! Ajoutons à ça que Jeff LEMIRE est de la partie, je pense même que je n'aurais pas besoin d'en écrire plus. "Black Hammer" est une série que l'auteur avait visiblement en tête depuis belle lurette si l'on en croit sa préface. La gestation du projet aura été longue, mais il faut dire que le bébé qui en résulte est proche de la perfection. LEMIRE nous prend d'ailleurs totalement à contre-pied dans cette nouvelle série puisqu'on sera loin du traditionnel comics de super-héros ! Plutôt que de nous proposer une énième série avec des héros qui défendront la planète à l'aide de super-pouvoirs, c'est plutôt un comics "slice of life" qui nous sera proposé. Ceux qui ont lu le pitch l'on compris, le groupe de héros dont on parle est bloqué dans un petit patelin suite à un affrontement contre un gros vilains. Au bout de dix ans, si la plupart n'ont pas oubliés l'idée de ce faire la malle, l'ensemble devient pesant, les nerfs sont à vifs, alors que d'autres semblent résignés. Le récit finalement nous décrit le quotidien de ce groupe perdu dans la campagne sans solution d'en sortir, l'occasion de voir que finalement malgré leurs super-pouvoirs, ils restent avant tout des êtres humains (pour la plupart). On découvre leurs passés par des flashback bien amené, le background est vraiment très bien ficelé et très solide, on s'attache rapidement aux personnages. La véritable force du récit au final, cette unité que devra faire le groupe malgré les différences et les incompatibilités de caractère. Chaque nouveau chapitre nous permet d'avancer d'en l'histoire, amenant des réponses que l'on avait pu obtenir dans le précédent. Plusieurs sujets sont d'ailleurs abordés en fonction des personnages, de ce point de vu là, la diversité me rappel celle que l'on avait dans "Top 10" ou "Fables" (chez Urban Comics aussi). C'est de plus joliment enrobé par ORMSTON qui nous rend des planches du plus bel effet et ce malgré les conditions. Il faut dire que c'est assez faible en action, le récit est plutôt calme et tourne sur un rythme faiblard, il faut alors tout miser sur le rendu des émotions, ce qui est fait à merveille !

Probablement l'une des très bonnes sorties de l'année et qui figurera dans mon Top de fin d'année. Un récit qui sort des sentiers battus et qui nous propose de nous intéresser au quotidien d'un groupe de justiciers. Abordant des sujets divers et variés, la richesse de "Black Hammer" ne peut pas être ignoré, le titre mérite vraiment d'être lu ! De plus Urban Comics, vous propose ce premier volume pour 10€, c'est franchement donné et il n'y a aucune excuse pour passer à côté !

 

"Weavers" OS, de Simon SPURRIER & Dylan BURNETT, chez Ankama.

Les éditions Ankama nous propose ce mois-ci encore une nouvelle mini-série qui débarque dans nos librairies sous forme du one-shot "Weavers". J'ai mis un bon chapitre à rentrer dans l'histoire, mais une fois dedans, c'était pas désagréable du tout je dois dire. On retrouve un mix entre fantastique, horreur et guerre des gangs, un mélange aussi original que rare c'est un fait. Bien qu'étrange, l'alchimie est plutôt bonne, la présentation des personnages ce fait par étapes, on est projeter directement dans le vif du sujet en pleine action, avant que le récit nous donne une vue plus globale. C'est d'ailleurs marrant, puisque si l'on ne laisse que le côté guerre des gangs et enquêtes, la série ne sortirait du lot et serait même assez basique. Le côté fantastique, horrifique ajoute un réel plus au scénario, l'idée de la toile, des araignées etc...vraiment bien trouvée. On aborde beaucoup les thèmes de la puissance, l'addiction, la drogue, des sujets intéressant et inhérent au genre on va dire. On pourra dire que le côté gore n'est pas toujours nécessaire, mais bon le gore n'est jamais nécessaire, c'est souvent un kiffe de l'auteur et pour les lecteurs avides de sang, perso je n'ai pas vu d'abus particulier, même si comme dit ce n'est pas indispensable au récit. L'intrigue est assez habilement ficelé même si les plus aguerris auront deviner la chute avant qu'elle tombe. L'un des rares points faible que j'aurais pu mentionner, la galerie de personnage qui est somme toute assez clichés dans son ensemble, avec les traditionnels, femme fatale, le bourrin de service, le boss très méchant etc... En revanche pour le peu de page, je les trouve bien développé. Je ne connaissait pas BURNETT jusqu'à présent, mais c'est un auteur que je vais garder dans un coin de ma tête dorénavant. Sa patte est superbe, le design des personnages, la mise en image des pouvoirs, pis dans l'ensemble c'est assez vif, certaines compositions sont vraiment au top, permettant de faire ressortir de façon très impressionnantes les expressions et les ambiances.

Une bien bonne surprise, plutôt inattendue (forcément sinon ça ne serait pas une surprise petit malin) que cette lecture de "Weavers". Un mélange des genres plutôt habile, une histoire de gang qui couplé avec le côté fantastico-horrifique donne vraiment un récit prenant et plaisant à suivre. Si vous êtes en panne de lecture, ce one-shot offrira un bon divertissement !

 

"Juste un peu de cendres" OS, de Thomas DAY & Aurelien POLICE, chez Glénat Comics.

Vous savez quoi ? Glénat Comics nous propose un nouveau titre inédit après "Sukeban Turbo" et "Croquemitaine", c'est "Juste un peu de Cendres" qui débarque dans nos librairies. Titre made in France puisque l'on retrouve des français aux manettes de ce one-shot. Certains connaissent peut-être Thomas DAY ("Wicka" chez Glénat aussi), pour moi c'est une découverte total et il est fort le bougre ! L'histoire est vraiment très bien tenue du début à la fin, on ne s'égare pas une seconde, on reste bien centré sur l'histoire principale, pas de temps morts, peut-être même que c'est un poil trop rapide par moment. Je pense que c'est l'un des seuls reproches que je pourrais faire au scénario, certains passages auraient mérités de plus s'y attardés. Quoi qu'il en soit, sous ses airs de récit fantastique, on aborde quelques thématiques sociétale plutôt intéressantes je dois bien l'avouer. Pour ceux qui ne voudraient pas ce prendre là tête, le récit peut aussi ce lire comme un simple divertissement, un road-trip sombre et qui laisse un goût de cendres après lecture. Les inspirations sont nombreuses, DAY en parle dans les bonus justement, on le ressent dans le récit, sans pour autant que cela prenne le pas sur l'identité propre de ce one-shot. Passons maintenant au travail de POLICE, talentueux graphiste s'il en est, j'avoue que ce n'est pas pour autant ma tasse de thé (j'en avais déjà parlé avec "Silent Hill" récemment). Je trouve qu'on perd un peu en identité, en chaleur dès lors qu'on passe uniquement par le PC. Je reconnais que le travail est admirable, que certains rendus sont beau et que certaines compositions sont vraiment nickel (la couverture en tête), pour autant je trouve que le PC devrait juste servir d'outils à touches modérés et non pas sur un ensemble. Quoi qu'il en soit POLICE touche clairement sa bille, ce qu'il fait est ouf (il nous l'explique d'ailleurs dans les bonus), encore plus quand on connait sa façon de bosser, c'est impressionnant. Sur ce plan-là, ça sera quitte ou double en fonction des goûts de chacun.

"Juste un peu de cendres" est un bon one-shot dans son ensemble, le nombre de page est bien géré en fonction de son scénario. Un road-trip bien sombre, qui dépeint une malheureuse société de consommation, mais qui reste aussi un récit fantastique des plus sympathique. Graphiquement on est au top, c'est innovant, c'est technique et beau, perso pas ma tasse de thé, mais je reconnais le talent du graphiste !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Star Lab © 2014 -  Hébergé par Overblog