Les lectures mangas de la semaine S10E29

Dernière semaine avant mon départ en vacances et donc forcément petite pause sur le blog. Je vous propose tout de même une grosse semaine avec quatre lancements et pas mal de suites ! On démarre avec #FirstJobNewLife chez #Kana, puis la suite de #Sengo chez #Casterman. Petit tour chez #Akata avec l'arrivée de #OurColorfulDays, la suite de la réédition de #Parasite chez #Glénat. Petit cocorico avec #Laroz, dont l'interview des auteurs sera en ligne mercredi. Découverte de #Zig chez #Delcourt/Tonkam, puis viendront les suites de #Jagaaan chez #Kazé, #BungoStrayDogs chez #Ototo et l'édition deluxe de #SunKenRock chez #DokiDoki. Bref, du lourd !

 

"First job, New life" Vol.1&2, Nemu YOKO, chez #Kana.

 

Vous ne passez pas par la case PAL, vous allez directement entre les mimines de votre propriétaire ! Ouep, à peine arrivé que j'ai directement attaqué la lecture de #FirstJobNewLife, dernier titre en date de la collection #Life aux éditions #Kana ! Je vous l'avais dit dès les annonces, cette collection elle va enchaîner les pépites et les coups de cœur, ouai, je spoile !! Second manga de la collection et nouveau kiffe me concernant ! Une quadrilogie de Nemu YOKO qui s'articule en fait dans une série de trois mangas, mais dont l'ordre (et même la lecture) n'a pas vraiment d'importance. Peut-être l'éditeur projette-t-il de publier les autres, je n'en sais trop rien, l'avenir le dira. Tient on revient trente secondes sur les couvertures qui ne sont pas celle de la VO (qui sont sublimes), pour diverses raisons, dont la question des matériaux. Après, les VF sont moins belles, mais elles restent cependant agréable à l’œil et surtout viennent bien souligner dans quelle aventure nous allons mettre les pieds. Tamako vient de boucler ses études et la jeune femme va désormais devoir faire ses premiers pas dans le monde du travail. Pas évident de bosser dans une entreprise ou visiblement dès la phase d'entretien tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Un manga sur le boulot, ouai, comme si on bossait pas assez vous allez me dire ! Eh bien moi, cela ne m'étonne pas trop de voir ce genre de titre débarqué et je me demande même pourquoi ce n'était pas déjà fait sachant qu'on passe en moyenne huit heures par jours sur son lieu de travail ! Eh oui, quand on y regarde de plus prêt, le travail outre sa vocation première de faire tourner l'économie et rapporter de la caillasses, c'est aussi un lieu qui sert énormément de lien social (encore plus quand on est en contact direct avec de la clientèle). Du coup, ce titre va nous permettre de suivre l'intégration dans une entreprise de la jeune Tamako avec ses hauts et ses bas ! J'ai kiffé, je vous l'ai déjà dit plus haut, mais c'est vrai, c'est tellement bateau comme sujet et pourtant tellement frais à la fois. On découvre pas mal de thématiques liées au milieu du travail (entretien, stress, intégration, place de la femme...) et c'est traité d'une part très intelligemment, mais beaucoup de justesse, mais aussi une bonne dose d'humour. Trois point qui bien dosé rendent cette lecture attractive et addictive ! Il faut dire que la galerie des personnages n'y est pas innocente, bien écrit et apportant chacun sa pierre à l'édifice, C'est vraiment plein de pep's on ressent une bonne énergie lors de la lecture et forcément on ne pourra pas éviter de faire quelques comparatif avec sa propre expérience (quand bien même on ne fait pas le même métier). Le titre ne manque pas non plus de parler des relations amitié, mais aussi et surtout amoureuse. Ne faites pas les mytho, on a tous un peu fricoter une fois dans notre vie avec un(e) collègues, on ne juge pas ici (#lolilol). Du fait, le titre apporte un petit côté participatif que j'ai vraiment apprécié parce que ça parle forcément aux lecteurs quels qu'ils soient. Concernant la partie graphique, j'y ai trouvé un air de HIGASHIMURA (#PrincessJellyfish, #TigreDesNeiges), des planches aux découpages dynamiques, un chara-design très plaisant à l’œil et qui se fond aussi bien sur les passages sérieux, qu'humoristiques, pas mal de détails aussi et un joli boulot sur les expressions des personnages.  Bon, c'est quatre tomes, c'est pas une dépense de ouf et franchement, c'est l'un des titres que je kiffe le plus depuis ce début 2020...ai-je besoin d'en dire plus pour que vous fonciez l'acheter ?! 

Scénario : 5/5

Graphismes : 4/5

Ma note : 9/10

❤️ 

 

La découverte du monde du travail, l'intégration dans une entreprise, une nouvelle équipe, les relations hommes/femmes au travail...des thématiques qui parleront à tous et dont l'autrice semble retranscrire parfaitement l'essentiel. Un gros kiffe vraiment ! 

 

"Sengo" Vol.3, de Sansuke YAMADA, chez #Casterman. 

 

Où donc croyait il aller ce troisième opus de #Sengo ? Pensait-il m'échapper ?! Il n'en est rien, le titre de YAMADA revient pour une nouvelle salve de chapitres. #Casterman ont quand même le don de dénicher des titres aussi variés que qualitatifs et #Sengo en est la preuve une fois encore. J'ai retrouvé avec plaisir Toku et Kadomatsu dans ce Japon d'après guerre qui offre un cruel, mais beau dépaysement. L'on continue donc de découvrir le quotidien de nos anciens soldats, tantôt grave, tantôt beau, avec bien évidemment des touches d'humour qui sont toujours les bienvenues. Un titre dont la lecture dégage divers sentiments, qui dépeint un quotidien tellement dur, mais qui permet aussi dans un sens de voir (et croire) en l'être humain. Parvenant toujours à reconstruire et aller de l'avant, le genre de récit qui démontre avec force qu'on est capable du meilleur, comme du pire. Car oui, ce nouvel opus reviendra aussi sur la complexité du "vivre ensemble" et qui est malheureusement toujours autant d'actualité. Y parviendra-t-on un jour ?! On s'intéresse aussi pour le coup au quotidien des enfants à l'époque, des chapitres intéressants et qui une fois de plus sauront jouer habilement avec les émotions des lecteurs. La toute fin du tome promet une suite haute en couleur qui devrait voir Toku à 100% au centre de l'action et qui sera probablement l'occasion d'en apprendre plus sur sa famille, son passée. On notera toujours l'excellente traduction de LUDMANN dont je ne me lasse pas et qui continue de m'apprendre quelques mots à l'ancienne que je compte bien ressortir de temps en temps. 

Scénario : 4.5/5

Graphismes : 4.5/5

Ma note : 9/10

 

Un gros oui, toujours aussi juste, cette plongée dans le Japon d'après guerre est tellement instructive et divertissante. Un récit qui se veut réaliste, qui mêle émotions, humour et qui aborde des thématiques encore maintenant d'actualité. Vivement la suite !

 

 

"Our colorful days" Vol.1, de Gengoroh TAGAME, chez #Akata.

 

Seconde nouveauté de la semaine, #OurColorfulDays qui signe le retour chez #Akata de l'ami TAGAME que l'on avait pu découvrir avec #LeMariDeMonFrère que je vous recommande si vous ne l'avez pas encore lu. Le mangaka capable de nous pondre des gaillards battis comme des bûcherons va-t-il encore nous ravir ? Moi, je dis oui ! Ce nouveau manga va nous permettre de suivre Sora, un jeune lycéen secrètement amoureux de Kenta un camarade de classe à lui. Bien évidemment Sora n'a encore avoué son homosexualité à personne et c'est la rencontre avec un patron de bar qui pourrait bien lui permettre de prendre son courage à deux main. Le titre est annoncé par l'éditeur en trois volumes, on sait dores et déjà qu'il s'agirait d'une short-serie, mais la trame semble totalement s'y prêter, donc aucun soucis en vue.  Graphique, ce n'est pas forcément mon délire, mais il faut reconnaître que TAGAME sait fabriqué de belles planches et pour le coup, malgré des personnages masculin bien charpenté, on est un peu moins sur le délire "daddy bear". Ce qui m'intéresse le plus dans ses titres, c'est la justesse avec laquelle il parvient à aborder différents problèmes liés à l'homosexualité. C'est une fois de plus très juste dans l'approche et cela décrit assez bien (à ma connaissance) les différents obstacles que l'on peut trouver sur sa route lorsque l'on est gay. Moquerie, homophobie, coming-out sont en tête de liste, mais l'auteur n'oublie pas pour autant aussi de parler du regards des autres et surtout de l'importance d'être bien entouré et de pouvoir en parler. N'étant pas dans la situation, je suis mal placé pour dire que c'est vrai, bien écrit etc...mais si je réfère un peu aux différentes expériences qu'on pu avoir certain de mes ami(e)s dans la situation et ça me semble en parfaitement adéquation avec. Perso, je n'ai jamais eu de soucis avec l'homosexualité, après tout chacun fait ce qu'il veut, aime qui il veut et j'ai toujours bien au contraire du mal à comprendre pourquoi est-ce qu'on leurs casses autant les couilles !! Ce n'est pas parce qu'il y a deux paires de couilles dans un couple d'hommes qu'il faut deux fois plus leurs casser les couilles (#lolilol) (désolé ça ne marchait pas avec le couple féminin, mais l'esprit reste le même). Bref, de ce point de vu là, je trouve le titre très juste et c'est typiquement le genre de manga qui peut aider à sauter le pas, à prendre confiance et ouvrir les portes. Même si je ne suis pas concerné, j'adore ce genre de titre que je trouve toujours fort et limite d'utilité public. Je trouverais intelligent par exemple de trouver automatiquement ce genre de titre dans les CDI des bahuts. Les personnages sont très bien écrit, Sora, son amie, le patron et justement on laisse planer un peu de suspens pour donner envie de lire là suite...moi ça me va !

 

Scénario : 4/5

Graphismes : 3.5/5

Ma note : 7.5/10

 

TAGAME est de retour avec un récit plutôt doux et qui s'avère (j'en doutais assez peu) être une bonne lecture. Toujours plein de justesse dans les propos, des personnages bien construit, ce n'est jamais too much, juste ce qu'il faut pour faire passer des messages l'air de rien. Pouce ne l'air pour cet ouvrage ! 

 

"LaroZ" OS, de Sylvain LEVESQUE & David LAROSE. 

 

Petite découverte made in France avec #LaroZ, un one-shot retraçant une partie de la vie du judoka David LAROSE. C'est Sylvain LEVESQUE qui s'y colle et qui va tenter de nous proposer un manga sur le judo, pas comme les autres. Pour info, vous pourrez retrouver les deux auteurs dans un épisode de #LaPlanche dès mercredi. Le titre retrace rapidement le parcours du champion, jusqu'à un championnat bien précis et qui avait fait grand bruit à l'époque en raison des conditions dans lesquelles avait combattu LAROSE. Voilà pour la trame scénaristique ! Alors que dire, tout d'abord il est a noté que LEVESQUE n'est pas dessinateur pro et qu'il tâtonne encore, notamment sur la partie graphique. On pêche par moment sur tel ou tel case ou détail, mais il faut prendre en compte le petite expérience de l'auteur. Partant de là, je trouve le découpage très dynamique, il y a de la recherche dans les compositions et surtout, un gros boulot effectué sur le rendu des combats que je trouve bien réalisé et surtout réaliste. On pourra aussi via les bonus, revenir sur le travail graphique et les différentes recherches associées. Pour en revenir à l'histoire, on aurait pas pu faire mieux si on avait voulu créer un shonen sportif. Le personnage principale qui part de rien, mais avec des prédispositions pour le judo, la montée en puissance, les tournois/championnats et même le déroulement des combats nous rappellera certains grands titres du genre. Pis, c'est là qu'on se rappel qu'il s'agit en fait de la vie de LAROSE, qui est tout ce qu'il y a de plus réel et qu'on s'aperçoit de son parcours assez incroyable. C'est solide tenu du début à la fin, quelques références glissées, des notes d'humour et surtout de l'émotion et des dialogues vraiment fort venant du champion. Un titre que l'on prend plaisir à suivre et qui en plus s'avère assez interactif avec pas mal de bonus. On retrouve donc un lexique assez complet des termes liés au judo, l'histoire du judo, la biographie du sportif, divers liens directs vers les combats live (dont il est question dans le tome), des croquis, making-of, bref tout est mis en place pour vraiment intégrer le lecteur et lui offrir une expérience de lecture que j'ai jugé différente. 

 

Scénario : 4.5/5

Graphismes : 3/5

Ma note : 7.5/10

 

Pas parfait, mais tout de même, bel effort des auteurs pour fournir un ouvrage intelligent et interactif. Les titres sur le judo ne sont pas légion et celui-ci à le mérite de relater une histoire vraie et de plus de le faire correctement !

 

Ps : Pour vous procurez le titre c'est par ici !

 

"Parasite" Vol.2&3, de Hitoshi IWAAKI, chez #Glénat.

 

Sans trop m'étaler des masses là aussi, un gros kiffe de pouvoir me délecter à nouveau de #Parasite et surtout d'une édition à sa hauteur. C'est donc une double dose que je me suis fait avec les second et troisième volumes de la série d'IWAAKI. Il n'y a pas grand chose à dire de plus sur le titre que la dernière fois, si ce n'est que l'on passe un nouveau cap avec ces tomes. En effet, l'on savait Migi plutôt curieux de nature et qui semble vraiment chercher à comprendre les êtres humains (tout en restant dans son propre intérêt) lui pour qui, l'humain est assimilé à un animal. Pour autant, c'est du côté de Shinichi que l'on aura le plus de surprises, forcément affecté par le parasite, les événements vont démontrer plusieurs changements s'opérer sur le jeune homme. C'est évolution est vraiment intéressante à suivre, d'autant que le manga parvient à bien la mettre en avant, sans jamais trop en faire. Autre tournant dans l'histoire, l'incursion du gouvernement et des autorités qui commencent à rassembler des preuves et qui font que le titre aura désormais une direction différence. Du reste, on continue de prendre plaisir avec plusieurs passages basé sur l'action et toujours autant de diversité dans les visuels des fameux parasites. On sent d'ailleurs que l'auteur gagne en assurance aux travers de ses planches, c'est toujours très soigné, des détails qui ont de l'importance et des pages couleurs du plus bel effet. 

 

Scénario : 4.5/5

Graphismes : 4.5/5

Ma note : 9/10

 

Tellement avant-gardiste dans son approche, dans le développement des personnages, leurs raisonnements. Puis, on ne boudera pas notre plaisir de voir quelques petites scènes bien gores !

 

"Zig" OS, de NAGASAKI & SARUWATARI, chez #Delcourt/Tonkam. 

 

C'est un peu dans l'anonymat qu'à débarqué #Zig, un petit one-shot avec pourtant à ses commandes une sacrée équipe créative ! En effet, côté scénario, nous retrouvons NAGASAKI déjà à l'oeuvre sur #BillyBat, #MasterKeaton et autre #Pluto, alors que du côté des dessins, c'est SARUWATARI qui revient faire un tour chez l'éditeur après #Tough et #FreeFight. Une association d'autant plus surprenante que les auteurs se rencontrent autour d'un titre très axé action et qui jouera la carte de la testostérone et des gros flingues à fond. Je n'ai rien contre ce type de récit, même si j'ai plus l'habitude de m'y intéressé en comics ou alors directement en film (nettement plus impactant et vivant). J'ai été un peu déçu, je vous l'avoue, comme si on m'avait apporté un super gâteau, mais qu'au final le gout était assez quelconque (et non pas dégueulasse, nuance). En fin, la faute repose surtout sur le scénario qui est vu et revu pour peu que l'on possède une TV et que l'on a déjà visionné quelques films d'action. Un ancien soldat passé agent de sécurité, un braquage qui tourne mal, la protection d'un bad guy et plus de bang bang, boum boum avant la happy end. Il n'y a pas plus basique comme scénario et pourtant, NAGASAKI nous balance ça comme si de rien n'était. C'est d'autant plus troublant quand l'on sait de quoi est capable le scénariste. Le format one-shot pourrait d'ailleurs bien s'y prêter, sauf que même là, on à le sentiment que l'auteur loupe sa sortie. Les personnages hormis le fameux Zig, ne sont pas plus travaillé que ça et lui-même n'étant déjà pas un modèle de caractérisation. C'est quasiment du côté des graphismes et de SARUWATARI que le positif revient. En effet, le mangaka est toujours très en forme et sait très bien comment faire plaisir au lecteur. Un chara-design aux petits oignons, des méchants à l'air patibulaire, de la recherche dans le découpage, mais aussi sur l'ambiance générale du titre. S'il y a bien quelque chose à retenir sur ce one-shot, c'est la partie graphique qui est vraiment très soigné et nous rappel tout de même que le mangaka nous manque un peu car il est capable de vraiment belles planches. D'un autre côté, l'éditeur ne semble pas miser des masses sur ce titre, vu le peu de promotion autour que l'on aura pu voir. 

 

Scénario : 2.5/5

Graphismes : 4/5

Ma note : 6.5/10

 

Comme quoi deux grands noms n'accouchent pas forcément d'un pépite. #Zig restera une petite histoire sympathique à découvrir, mais qui sera rapidement noyé dans la masse malgré de bonnes choses. 

 

"Jagaaan" Vol.8&9, de KANESHIRO & NISHIDA, chez #Kazé.

 

Plus j'avance sur la lecture de #Jagaaan, moins j'ai de doute sur les capacités des auteurs à parvenir à nous pondre un titre d'excellente facture. J'avais été un peu sur la réserve vers les débuts du manga, mais il faut reconnaître que désormais le titre à trouver son rythme de croisière et que les auteurs s'en donnent à cœur joie. Plusieurs points sont vraiment intéressants sur ce manga, tout d'abord sa façon de mettre en lumière les relations humaines, amitié, amoureuse ou autre, KANESHIRO sait y faire sans pour autant être lourd et empiéter sur le côté fun/wtf. Il faut aussi signaler la capacité qu'à le scénariste à passer du coq à l'âne et introduire des personnages secondaires et les traiter (autant que nécessaire) comme des personnages principaux. C'est encore une fois démontré ici où Jagasaki et compagnie sont pendant un temps bien en retrait. D'ailleurs, autre point fort, cela continue de faire avancer l'histoire et je trouve ça génial. La seconde moitié du huitième opus et le neuvième, reviennent à du plus traditionnel, avec de l'action, mais aussi toujours ce fond de réflexion qui s'approche énormément de ce que véhiculent les comics de super-héros. C'est impossible de passer à côté pour ceux qui en suivent, d'ailleurs à ce sujet, on retrouve quelques détails par-ci, par-là justement empruntés à des comics. Je dis bien emprunt, car je ne vois pas cela comme du plagiat loin de là, simplement cela me donne l'impression de lire justement un hybride manga/comics et de plus bien maîtrisé. Les nouveaux vilains qui entrent en scènes sont plutôt pas mal, Tengu, Noface, Rabbit, Nonsence, plutôt originaux comme souvent sur l'utilisation de leurs habilités, mais pas idiots sur le fond avec un raisonnement qui se tient (pour un vilain). Jagasaki continue d'évoluer lui aussi, avec désormais la question de la culpabilité et des remords qui entre en ligne de compte. Je trouve vraiment le titre très complet en ce moment et c'est un régal à lire. La tournure prise permet en plus d'instaurer pas mal de suspens et ça on aime aussi.

 

Scénario : 4.5/5

Graphismes : 4/5

Ma note : 8.5/10

 

Continuant d'explorer des thématiques intéressants, #Jagaaan poursuit son petit chemin et n'épargne à aucun moment nos petits yeux d'êtres fragiles ! Non, je déconne, la violence et le gore c'est chouette et c'est encore mieux quand il y a du fond comme ici. 

 

"Bungo Stray Dogs" Vol.14&15, de ASAGIRI & HARUKAWA35, chez #Ototo.

 

Dernière doublette pour cette semaine, avec les tomes quatorze et quinze de #BungoStrayDogs qui commence l'air de rien à tout de même prendre de la place dans ma mangathèque. Nous avions quitté nos amis détectives en bien mauvaise posture, étant face un un crime (presque) parfait, mais c'était sans compter sur le talent de l'ami Rampo ! Par la suite, c'est un nouvel élan que va prendre le titre, puisque nous allons retrouver l'ensemble de l'agence à la place de ceux qu'ils pourchassent habituellement. Oui, Nakajima, Dazai et le autres auront fort à faire pour prouver leurs innocence et surtout faire face à des nouveaux adversaires de premier ordre ! Deux volumes qui m'ont vraiment fait plaisir et même en rédigeant cet avis, j'y repense encore. C'est vraiment le genre de manga qu'il est agréable de suivre, tout simplement car malgré ses aspects "classique", ASAGIRI ne manque aucunement de renouveler régulièrement sa trame scénaristique. Il suffit de voir les deux enquêtes présentés ici, qui mettent en difficultés l'agence, la première avec un crime parfait, la seconde qui vise beaucoup plus loin et fait passer ces derniers pour les "méchants" aux yeux de tous. Un raisonnement qui de plus tient la route et qui pendait un peu au nez de nos "héros". On découvre de nouveaux personnages par la même occasion, d'un côté les anges en décomposition, qui sont la nouvelle menace principale, mais aussi avec les chiens de chasse qui les prendront en chasse. Alors, on peut trouver bizarre que des personnages aussi puissants n'entrent en scène que maintenant (surtout au vue des précédents événements), mais ça reste du détail et cela ne gène pas outre mesure la lecture. On a donc pas mal de rebondissement, avec cette traque qui prévoit du lourds pour les chapitres à venir. C'est donc toujours validé de mon côté après quinze volumes (je vous rappel que le titre est toujours en cours de parution au Japon avec dix-neuf opus) !

Scénario : 4.5/5

Graphismes : 4/5

Ma note : 8.5/10

 

L'un des titres qui malgré un schéma scénaristique classique, parvient à se renouveler à chaque fois. Les personnages sont toujours plus travaillés et l'on prend donc autant de plaisir à poursuivre l'aventure aux côté de nos détectives !

 

"Sun Ken Rock (deluxe)" Vol.6, de BOICHI, chez #DokiDoki.

 

Petit avis en bonus, ça sera très court cela dit. Juste eu envie de prendre quelques lignes pour vous (re)parler de l'édition deluxe de #SunKenRock chez #Dokidoki, dont on entend pas suffisamment parler, je trouve. Je passerais sous silence (ou presque) mon désamour pour cet arc narratif qui flirt beaucoup trop avec le fan-service et qui m'avait je me rappel, un peu lâcher la rampe à l'époque de sa parution. Une mauvaise passe pour le titre, rien de dramatique cela dit. Parlons de cette édition qui est toujours aussi somptueuse avec sa hardcover, un format plus grand qui est ô combien précieux pour savourez la minutie avec laquelle travail BOICHI (ou simplement voir des boobs en plus grand, c'est au choix). Un travail que l'on peut aussi admirer sur les nombreuses pages en couleurs qui sont disponible. Nous avons de plus pas mal de bonus comme souvent, les postface de l'auteur, mais aussi un chapitre spéciale #Trigun rendant homme au manga. Poursuite de l'interview, mais aussi des détails sur la recherche graphique qu'opère le mangaka. Bref, je trouve cette édition vraiment sublime et géniale...et ça je tenais à vous le dire ! Que vous ayez déjà l'ancienne édition ou non, il FAUT succomber à l'appel de cette deluxe !

 

Scénario : 2.5/5

Graphismes : 5/5

Ma note : 7.5/10

 

L'arc narratif que j'ai le moins apprécié de la série, bourré de fan-service jusqu'à l'overdose. Petit passage à vide donc, pour autant cette édition de luxe est une pure merveille ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Carlos 04/09/2020 10:19

Il y a de cela 2 ans j'étais un homme malheureux et malchanceux. J'avais divorcé avec ma femme il y a long temps pourtant je l'aimais. Et j'ai parlé de ça sur internet pour avoir des conseils. Parmi tous les conseils que j'ai reçu une femme qui m'a conseillé de contacter un homme honnete suivit de son mail maitremagni@gmail.com voici son numéro de WhatsApp et appelle 00229 91919752 pour lui expliquer mon cas. Au début je n'avais pas confiance parce que j'ai déjà contacter beaucoup qui m'ont pas satisfait et quand je l'ai contacté, je lui ai expliqué toute la situation de ma femme et moi. Vous savez quoi?

Cet homme m'a dit qu'il va me faire quelque chose pour que ma femme revienne. Et j'ai passé à quelques rituels.

Et bizarrement dans les sept jours à suivre ma femme est revenu en me suppliant de remarier avec elle, c'est un miracle pour moi en plus de ça j'avais des soucis au travail avec mon directeur tout ces problèmes sont finis et je suis en paix au travail et dans mon foyer. C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie.

(pour tous vos petits problèmes de rupture amoureuse ou de divorce-maladie-la chance-les problèmes liés a votre personnes d'une manière-les maux de ventre-problème d'enfants-problème de blocage-attirance clientèle-problème du travail,porte monnaie magique,multiplication d'argent ou tant d'autres). Ce maitre est très fort avec lui ma femme est revenue et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problèmes de retour affectif.

C'est une personne sérieuse et honnête qui offre son talent a des personnes honnêtes qui sont dans le besoin d'appui spirituel pour avoir satisfaction a tous les problèmes de leur vie actuelle, soit pour s'assurer d'un lendemain meilleur avec leur famille.
je me permets de vous laisser son contacte : voici son numéro de WhatsApp et appelle
00229 91919752) voici son: email
maitremagni@gmail.com

Star Lab © 2014 -  Hébergé par Overblog